Christelle Deloges, Naturopathe en Essonne (91)

La naturopathie : qu'est-ce que c'est? Dans quel cas consulter?

"Le microbe n'est rien le terrain est tout" Antoine Béchamp

Dna bacterias 1048 2332 jpg

 

La naturopathie est définie par l'Organisation Mondiale de la Santé comme une médecine traditionnelle occidentale.

Le but du naturopathe est de restaurer l'état de santé au plus haut degré possible, en corrigeant les habitudes de vie grâce aux facteurs naturels de santé (l'alimentation, l'activité physique, la régulation du stress etc.).

La consultation "bilan" vous permet donc d'optimiser votre santé, que ce soit pour un problème particulier ou dans une démarche globale et préventive, grâce à un entretien d'environ 2H00 (appelé "anamnèse") où vous seront délivrées des recommandations personnalisées.

La naturopathie est donc une thérapie holistique c'est-à-dire qu'elle s'intéresse à la personne dans sa globalité et fait du patient un réel acteur de sa santé en lui livrant les explications et conseils nécessaires à sa propre prise en charge.

Installée depuis 2014, je vous accueille dans mon cabinet, à Villemoisson-sur-Orge (banlieue de l'Essonne à 20 km de Paris), du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

Les consultations sont également disponibles à distance.

 

LA NATUROPATHIE POUR QUOI ?

 

Images

 

La naturopathie vise à restaurer l'état de santé le plus haut possible de chaque individu.

Ainsi, le naturopathe intervient par exemple sur :

Les problèmes de poids

Les maux de tête

Les troubles digestifs

Les troubles du transit

Les problèmes de peau

Les maladies chroniques

Les problèmes articulaires

Le stress et la nervosité

N'hésitez pas à consulter les témoignages sur mon site ou sur Google où vous trouverez plusieurs cas de figure.

 

La naturopathie pour qui?

La naturopathie par qui ?

 

 

 

LE BLOG : actualités, cuisine, santé...

  • Fondant au chocolat avec ou sans gluten

     

    Fondant au chocolat pour 8 à 10 personnes  

    Ingrédients :

    1 tablette de chocolat à 60 % 

    125 g de beurre

    4 oeufs

    100 g de sucre

    4 cuillères à soupe de farine (*fécule de maïs pour les sans gluten ou farine de riz, blé pour les autres)

    Preparation (10 mn ):

    Préchauffer le four à 200°

    Faites fondre au bain Marie  le chocolat et le beurre coupés en morceaux.

    Pendant ce temps, battez les œufs avec le sucre.

    Ajouter le chocolat et le beurre fondu.

    Ajouter ensuite les 4 cuillères de farine de votre choix.

    Beurrer un moule et enfourner une bonne quinzaine de minutes à four chaud.

    Laisser refroidir puis démouler.

    Vous pouvez également servir avec une crème anglaise.


    * La fécule de maïs ou encore "amidon" de maïs est bien connu sous la marque "maïzena". En revanche, je recommande plutôt d'acheter de la fécule de maïs en magasin bio pour éviter le maïs OGM.

  • Le mythe des féculents ...

    L'index glycémique, un outil pour retrouver un poids santé et pour vivre longtemps !

    C'est en faisant des recherches sur le diabète que les Professeurs David J. Jenkins et Wolever, chercheurs à la faculté de nutrition et de métabolisme de l’université de Toronto (Canada), découvrirent dans les années 80, que "les sucres lents", tant conseillés aux diabétiques pour réguler leur glycémie, ne se valaient pas tous...

    Car aussi incroyable que cela puisse paraitre, personne ne l'avait vérifié avant eux...

    Avant cette petite révolution, les glucides étaient présentés comme des "sucres lents ou rapides" uniquement en fonction de leur strucure moléculaire.

    Petit rappel ...

    Glucides simples et complexes:

    Les glucides sont classés, selon leur structure biochimique, en glucides simples ou complexes.

    Les glucides simples sont composés d'une molécule simple (fructose, glucose, lactose ...) ce qui rend leur digestion et leur assimilation faciles. Cette assimilation rapide et facile conditionne cependant une élévation rapide du taux de sucre dans le sang. L'organisme sécrète alors de *l'insuline pour ramener à un taux normal le taux de sucre dans le sang (glycémie).

    *L'insuline est une hormone qui stabilise, entre autres,  le taux de glucose dans le sang.  Le maintien d'une glycémie correcte est nécessaire au fonctionnement de notre organisme et notamment au cerveau (organe glucodépendant).

    Ainsi, en hypoglycémie, l'organisme va aller puiser dans les réserves de glycogène (grâce au glucagon, hormone antagoniste de l'insuline). En hyperglycémie il va mettre en réserve l'excédent grâce à l'insuline. Mais si le stock est à saturation, le glucose sera alors converti en triglycérides (graisses corporelles) ...

    En plus de solliciter le pancréas, l'insuline va augmenter le stockage des graisses alimentaires prises au cours du même repas !

    Exemples d'aliments contenants des glucides simples : sucre blanc, bonbons, fruits, lait...

    Les glucides complexes quant à eux sont composés de molécules complexes. La digestion est retardée car l'organisme doit d'abord "démanteler" les molécules afin de les rendre assimilables par l'organisme.

    Leur assimilation est donc retardée ce qui évite ainsi la hausse brutale du taux de glucose dans le sang.

    Exemples d'aliments contenant des glucides complexes : Pain (céréales), pomme de terre (amidon), riz, pâtes, légumineuses etc...

    Mais constatant que les régimes donnés aux diabétiques, basés sur les "sucres lents" n'étaient pas satisfaisants,  Jenkins et Wolever menèrent des expériences afin de mesurer le taux de glucose dans le sang après ingestion de différents aliments. Pour comparer les glucides entre eux, ils mirent au point "l'index glycémique".

    Quelques explications ...

    Index Glycémique (IG) des aliments

    C'est une mesure qui permet d'apprécier la glycémie après ingestion d'un aliment.

    On compare l'ingestion de 50 g de glucose, qui donne un index glycémique de 100, à l'ingestion de 50 g de glucides.

    Ainsi, ils découvrent que parmi ceux qu'on appelle encore aujourd"hui les "féculents", certains se comportent comme des glucides simples, donc des "sucres rapides" ...

    Ceci est lié en partie au type d'amidon (amylose / amylopectine): Par exemple, l'amidon qui compose la farine de blé et celui qui compose les lentilles sont différents : l'index glycémique de la farine de blé est de 85 alors que celle des lentilles est de 25...

    Par ailleurs, de nombreux facteurs  influent sur l'index glycémique des aliments :

    l'association de fibres : Elles vont retarder l'assimilation du glucose. Voilà pourquoi il est toujours plus intéressant de consommer un fruit entier plutôt que son jus. De même les pâtes et riz complets, qui contiennent encore l'enveloppe du grain comportent plus de fibres et donc un index glycémique plus bas.

    - l'association de lipides et de protéines : elles vont également ralentir l'assimilation du glucose du fait d'une digestion plus complexe et plus longue.

    - La cuisson des aliments : elle augmente considérablement l'index glycémique. Des pâtes "al dente" ont un index glycémique plus bas que des pâtes trop cuites.

    - La maturité des végétaux : La banane verte a un taux glycémique bien plus bas qu'une banane bien mûre.

    Enfin, d'autres composants influent sur le taux de glycémie. C'est le cas notamment de la cannelle qui abaissent la glycémie ! Au contraire, le sel augmente l'indice glycémique des aliments...

    Pour économiser votre organisme et atteindre un poids santé, consommez les aliments à IG bas le plus souvent possible. Pour vous y aider, retrouvez un grand nombre d'aliments dans le tableau des aliments et leur index glycémique.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Rétrospective du salon du 12 mars 2017 au Ludion

    • Le 10/05/2017

    Deux mois après le salon du bien être et de la santé au naturel, retour en images !

     

    17202703 10155312425144411 38529401890967615 n

     

    Vous avez été nombreux à venir au salon du bien être et de la santé naturel, le 12 mars dernier, au Ludion : nous avons enregistré environ 250 visiteurs !

     

    Img 9763

     

    En dehors du fait que la salle était assez sonore et que le micro était peu (voir pas) entendu, les retours ont été globalement très positifs pour le plus grand plaisir des 20 participants bénévoles venus faire découvrir leur profession et tous les bénéfices à en tirer !

    Ainsi, coiffure énergétique, esthétique, coaching, naturopathie, kinésiologie, ostéopatie, réflexologie et bien d'autres domaines étaient représentés. Les ateliers ont été victimes de leur succès !... 

     

    Img 9643

     

    Vous pouvez retrouver les coordonnées de tous les intervenants ci-dessous :

    https://rencontres.villemoisson.org/

     

    Quant à moi, vous pouvez retrouver les 2 vidéos présentées dans mon diaporama lors de ma conférence "On est ce que l'on mange" :

    DIGESTION et ABSORPTION

    Bonne Santé et Flore intestinale diversifiée !

     

    Pour les gourmands qui sont venus déguster quelques patisseries sans gluten sur mon stand, retrouvez quelques recettes ici (encore un grand merci à toutes celles qui ont oeuvré pour moi !):

    Bûche au chocolat (sans gluten ni lactose)

    Cake chocolat-banane, sans gluten

    Cookies chocolat-noisettes sans gluten

    Fondant au chocolat avec ou sans gluten

     

    Etant donné les très bons retours et le plaisir des intervenants à partager leurs connaissances, ce même type de salon sera certainement reconduit et je vous en ferai part par le biais d'une newsletter (si vous n'êtes pas inscrit, faites le dès maintenant, c'est totalement gratuit : il vous suffit de renseigner votre adresse e-mail sur la page d'accueil, à droite dans l'onglet newsletter) !

     

  • Couscous poulet quinoa, naturellement sans gluten

    Comment manger un bon couscous quand on est intolérant au gluten ou encore quand on veut se régaler sans se sentir lourd ? La semoule de blé est bien évidemment à bannir, mais on peut la remplacer avantageusement par du quinoa. Une recette rapide savoureuse et naturellement sans gluten ni lactose !

    Ingrédients (pour 4 personnes) :

    2 cuisses de poulet

    2 blancs de poulets coupés en 6 chacun

    1 petit oignon

    2 courgettes

    2 navets

    4 carottes

    Concentré de tomates

    Epices (gingembre, curry, piment doux, sel, poivre)

    Quinoa (3 bons verres)

    Préparation (10 mn):

    Faire revenir les oignons dans un faitout avec un peu d'huile d'olive

    Y faire revenir la viande et la saisir de tous les côtés

    Saupoudrer légèrement de gingembre et de curry puis de piment doux (le double des autres épices)

    Poivrez et saler, faites bien revenir dans ce mélange d'épice puis ajouter l'eau jusqu'à couvrir complètement la viande

    Laver et découper grossièrement courgettes et carottes

    Mettre les navets entiers

    Bien mélanger

    Prélever environ deux louches de ce bouillon et diluer l'équivalent de 3 cuillères à soupe de concentré de tomates

    Réintroduire cette préparation et bien mélanger

    Laisser mijoter au moins une demi-heure

    15 mn avant de servir, préparer le quinoa  :

    Doser 3 verres de quinoa et le rincer abondamment

    Le mettre dans une casserole avec de l'eau (2 cm environ au dessus du quinoa)

    Faire bouillir une dizaine de minutes puis, quand toute l'eau est absorbée, couper le feu et disposer un couvercle sur la casserole pour le faire gonfler.

    Le quinoa est cuit quand on voit son germe. Saler légèrement.

    Régalez-vous légé !

  • Conférence sur le sucre du 14 octobre 2018, les sources

    • Le 17/10/2018

    Comme promis, à la fin de la conférence que j'ai donné le 14 octobre dernier sur le sucre, je matérialise ici quelques sources qui m'ont permise de "creuser" le sujet sous toutes ses coutures !

     

     

    Masques halloween bonbons

     

     

    •  

    Lire la suite

  • La Diphtérie

    • Le 30/04/2018

    Quelles sont les maladies contre lesquelles on nous vaccinait, avant le 1er janvier 2018 ?

     

     

    Vaccinations

     

    En France, pour ceux nés avant le 1er janvier 2018, la seule vaccination obligatoire est la primo-vaccination du D.T.P.(Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite), c'est à dire 2 injections à 2 et 4 mois et un rappel à 11 mois. Sur les 29 pays européens, seuls 10 pays obligent à la vaccination du D.T.P. (soit un tiers).

    En France, après la primo-vaccination obligatoire, les rappels sont recommandés, sauf pour la poliomyélite où les rappels sont obligatoire jusqu'à l'âge de 13 ans. 

    La vaccination du B.C.G. ayant été rendue facultative à partir de 2007, elle reste cependant conseillée notamment en île-de-France. Mais contre quelles maladies nous protége t-on ?

     

    Lire la suite

  • Bouillon de poule

    • Le 30/12/2013

    Ne jetez plus votre carcasse de poulet et bannissez les cubes de bouillon déjà prêt (beaucoup trop salé entre autres) !

    Cette recette de bouillon de poulet est excellente pour les cartilages et la barrière intestinale.

    Plongez votre carcasse dans un grand faitout et ajoutez environ 3 litres d'eau.

    Ajoutez ensuite différents légumes de saison (par exemple 4 carottes, 1 poireau, 1 oignon, 2 navets, 1 branche de céleri).

    Ajoutez un verre de vinaigre (ou de vin blanc) : l'acidité va détacher les précieux minéraux contenus dans les os.

    Ajoutez enfin du thym, du laurier, du romarin , de l'ail, quelques clous de girofle, du poivre et laissez mijoter 2 ou 3 heures à petit bouillon.

    Avant de déguster, filtrez et salez à votre convenance.

    N.B. : Vous pouvez réaliser ce bouillon avec d'autres type d'os ou du poisson.

  • Les dangers du sucre

    Du sucre oui, mais pas trop ... 

     

    Gouter pain au chocolat

     

    Beaucoup de parents viennent chercher leurs enfants à l'école et amènent leur "goûter" :

    Un pain au chocolat et une brique de jus de fruit, un paquet de gâteaux et une boisson chocolatée, des brioches fourrées à toutes sortes de choses dans de jolis sachets plastique avec une eau aromatisée etc...

    Et la propagande abonde dans ce sens : le jus de fruit pour les vitamines, la brioche pour les glucides etc...

    Malheureusement, composé majoritairement de sucres rapides, ce type de goûter, n'apporte pas ou peu de nutriments...

     

     

    Sucre

     

    Loin de moi l'idée de culpabiliser les parents qui, après une longue journée de travail, où l'enfant n'a pas d'autres choix que de "subir" le rythme effréné des adultes, ont envie de faire plaisir à leur enfant (et se demandent aussi si il a bien mangé à la cantine!). Cette culpabilité parentale, je la perçois ! Quoi de mieux qu'un plaisir sucré (et gras la plupart du temps!) pour se retrouver... 

    Or, il faut rappeler plusieurs choses :

    • La nourriture sert à alimenter notre organisme afin qu'il puisse assurer toutes les fonctions vitales et plus encore
    • L'alimentation dans l'enfance est une "éducation" et conditionne bien souvent les réflexes des adultes
    • Le sucre "raffiné" n'a aucune valeur nutritive et n'a pour conséquence que de mettre à mal le pancréas, en plus de créer descarences quand il est consommé en excès : pour métaboliser le saccharose, différentes vitamines et minéraux sont indispensables : trop de sucre entraine bien souvent des carences (vitamines B, magnésium ..).

    Images sucer

    N'allez surtout pas croire que le sucre est le carburant du cerveau! Ce type de sucre n'est utile en rien pour l'organisme (sauf plaisir de temps en temps) : le glucose, dont notre cerveau a besoin, est produit à partir de glucides complexes (féculents, légumineuses, céréales etc.) et même à partir des protéines ou des lipides si les glucides sont en quantité insuffisante.

    Par contre, ayez à l'esprit que depuis quelques décennies, la consommation de sucre a explosé: selon le Dr Abram Hoffer (1917-2009) «Au cours des 300 dernières années, la consommation de sucre dans le monde est passée de moins de 2,3 kg par an et par personne à plus de 46 kg par an et par personne. Et cela est un chiffre moyen calculé en incluant les bébés et les personnes qui, avec sagesse, ne consomment que très peu de sucre. Ce qui veut donc dire qu'un grand nombre de personnes consomment plus de 90 kg de sucre par an..."

    Et cela conjointement à​ l'obésité et au diabète ainsi que beaucoup d'autres maladies "de civilisations", comme l'affirment plusieurs études.

    Le sucre est partout : on l'ajoute dans nos boissons chaudes, et dans nos yaourts, dans les plats préparés et la charcuterie (tous les ingrédients se terminant en "ose" sont des sucres) sans compter les petites douceurs comme le chocolat les biscuits ou tout simplement les bonbons. Il suffit de faire le compte sur la journée pour s'apercevoir que les sucres "cachés" sont nombreux. Ainsi, si l'on consomme un petit déjeûner à base de céréales et de lait (soit 2 carrés de sucre), que l'on finit son repas par une crème dessert (5 à 6 carrés de sucre), que l'on prend au gôuter une petite brioche (1 carré) et un verre d'ice tea (5 carrés) etc... La somme de sucre totale à la fin de la journée est faramineuse !

    Pas la peine de culpabiliser pour autant : tout nous pousse à avoir ce type de comportement : les médias pour commencer (voir l'affiche ci-dessous des années 50, publiée par Thierry Souccar), les publicités ciblées (entre les dessins-animés), les panneaux publicitaires et même ... L'éducation nationale !

     

    Propagande sucre annees 50

     

     

    En effet, nous avons échappé de peu à l'enseignement de la nutrition dans les écoles par le CEDUS (Centre d'Etudes et de Documentation du Sucre), puissant lobby du sucre. Un accord prévoyait que le CEDUS « élabore et diffuse des supports d’information, la réalisation d’actions d’information, l’organisation de conférences et de visites d’entreprises, l’accueil de jeunes et d’enseignants dans le cadre de manifestations publiques. »

    Fort heureusement, le gouvernement est revenu sur cette décision et le CEDUS ne reste qu'un "partenaire" de l'éducation nationale pour l'information sur le sucre. Le magazine "Que Choisir" l'avait d'ailleurs dénoncé.

    Alors que donner à nos enfants à la sortie de l'école ? Des choses simples telles que :

    une banane, des clémentines, une petite pomme à croquer...

    De l'eau, seule boisson indispensable (attention, le lait est un aliment et non une boisson)

    Et pourquoi pas quelques amandes ou noisettes (en fonction de l'âge de l'enfant) avec quelques carrés de chocolat noir ?

    Bien sûr, un pain au chocolat de temps en temps, pour le plaisir, n'a jamais tué personne ! mais rappelez vous que vous donnez à vos enfants les habitudes alimentaires des adultes qu'ils deviendront ... Et "clore" la journée par des gâteaux, viennoiseries et boissons sucrées risque de donner des adultes qui auront "besoin" de consommer quelque chose de sucré en rentrant chez eux après une journée de travail par exemple...

    Pour en savoir plus sur le sucre, je vous invite à visionner cash investigation : "Sucre : comment l'industrie vous rend accro"

    et aussi : "l'addiction au sucre d'après le Dr Serge Ahmed".

    Retrouvez d'autres articles sur le sucre en tapant "sucre" dans le moteur de recherche du site (en haut à droite).

     

     

     

     

     

Extraits vidéos

  • Ne pas avoir peur de ses émotions

    Serge Rafal reçoit le Dr Stephanie Hahusseau pour son livre "Laisser vivre ses émotions sans culpablité ni anxiété" paru aux éditions Odile Jacob. "
  • CNRS - L'addiction au sucre selon le Dr. Serge Ahmed

    Participez au prochain webinaire : 5 Indispensables pour Démarrer votre Detox du Sucre SANS Frustration -- http://urlz.fr/5q2t"
  • Des huiles … pas si vegetales

    Des huiles pas si vegetales France 5 Tournesol, colza, olive, arachide... les Français consomment chaque année quelque 1,7 million de tonnes d'huiles. Essentielles pour notre équilibre nutritionnel, ces substances fournissent des acides gras que le corps ne produit pas naturellement : oméga 3, 6 et 9 ainsi que de la vitamine E. Selon les nutritionnistes, les Français manquent d'oméga 3. En cause, une certaine méconnaissance du contenu réel des huiles. Celle faite avec des olives fait figure d'exception sur le marché hexagonal. En effet, ce sont essentiellement des huiles dites végétales, c'est à dire raffinées, qui sont proposées dans les supermarchés. Ces produits finissent dans nos fritures, plats cuisinés industriels, mayonnaise ou vinaigrettes. Elles ont pourtant perdu l'essentiel de leurs qualités nutritives et contiennent parfois des traces de solvants."
  • Le lait Mensonges et vérités - Documentaire français 2017 HD

    Le lait, ami ou poison ? Indispensables à une alimentation équilibrée et source de nombreux nutriments pour les uns, associés au développement de maladies pour les autres, les produits laitiers suscitent aujourd’hui une vive controverse. Enquête sur le lait et ses dérivés, sujet qui déchaîne aujourd'hui les passions. ------------------------------------ Bienvenue dans notre sélection de Documentaires Français ou traduit en français qui abordent des sujets divers et variés ! Si vous cherchez des informations en particulier sur un sujet en rapport avec cette vidéo, n'hésitez pas à nous envoyer un message, nous feront notre possible pour vous trouver un documentaire intéressant sur le sujet ! N'hésitez pas à nous suivre liker et commenter la vidéo ! Sans votre support on ne peut pas avancer :)"
  • DIGESTION et ABSORPTION

    Nous sommes ce que nous mangeons : digestion et absorption des aliments qui donnent les indispensables nutriments nécessaires à la vie.
  • Epigenetique Nous sommes ce que nous mangeons !!!

    Le terme épigénétique définit les modifications transmissibles et réversibles de l'expression des gènes ne s'accompagnant pas de changements des séquences nucléotidiques. Ce terme qualifie en fait ce qui résulte de modifications de l’ADN (par exemple méthylation des cytosines) ou des protéines liées à l’ADN (par exemple histones). Les changements peuvent se produire spontanément, en réponse à l'environnement, à la présence d'un allèle particulier, même si celui-ci n'est plus présent dans les descendants. Pourquoi deux vrais jumeaux ne sont-ils pas sujets aux mêmes maladies ? Parce que, pensent aujourd'hui les chercheurs, de nombreux facteurs influent sur notre organisme. Et, en premier lieu, l'alimentation. Celle-ci aurait une influence directe sur nos gènes et ceux de nos descendants. On appelle cela l'épigénétique. Ce type de régulation peut cibler l'ADN, l'ARN ou les protéines et agir au niveau du noyau ou du cytoplasme..."
  • Cash investigation - Produits chimiques : nos enfants en danger / intégrale

    En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l'alerte sur les effets des produits chimiques sur le développement des enfants. Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l'autisme : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs. Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d'euros. Pendant un an, l'équipe de «Cash Investigation» a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s'invitent dans l'air que les enfants respirent tous les jours. Elise Lucet France 2 #cashinvestigation Toutes l'actualité de Cash Investigation http://www.francetvinfo.fr/replay-mag... https://www.facebook.com/cashinvestig... Twitter: @cashinvestigati"