Christelle Deloges, Naturopathe, à Villemoisson-Sur-Orge en Essonne.

Qu'est ce que la naturopathie ?

"LE MICROBE N'EST RIEN, LE TERRAIN EST TOUT" Antoine Béchamp

Bact2ries 2  

 

La naturopathie est définie par  l'O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé) comme une médecine traditionnelle occidentale.

 

La naturopathie considère que lorsque la maladie s'installe c'est que l'organisme le permet : c'est donc une défaillance de l'organisme qui crée la maladie.

 

A la différence de la médecine conventionnelle (allopathique), qui va s'attaquer à la maladie, la naturopathie va relancer le système immunitaire en recherchant ses défaillances et en les corrigeant (carences, allergie alimentaire, mauvaise association ...).

 

De cette façon, l'organisme peut utiliser toutes ses fonctions immunitaires qui sont optimisées.

 

Cette approche présente plusieurs avantages :

 

  • En supprimant la cause du symptôme, on évite ainsi que cette même cause provoque un autre symptôme (par exemple, supprimer un mal de tête lié à une intolérance alimentaire ne réglera pas le problème, l'intolérance alimentaire se manifestera autrement).
  • Le naturopathe ne prescrit pas de substances iatrogènes.
  • C'est une médecine de long terme car le thérapeute transmet son savoir en rendant le patient acteur de sa santé.
  • C'est une médecine préventive.
  • Elle s'inscrit en complément d'un traitement médical qu'elle va optimiser.

 

La naturopathie n'a rien d'ésotérique comme certains peuvent le laisser penser. Elle part du principe que si l'on met l'organisme en condition pour se défendre, l'organisme triomphe.

 

Naturopathe Diplômée de l'I.F.N., je vous accueille tous les jours sur rendez-vous, dans mon cabinet, à Villemoisson-sur-Orge en Essonne.

Tarifs consultation.

Vous êtes le 17116ème visiteur

Derniers billets du Blog

Les dangers du sucre

Du sucre oui, mais pas trop ... 

 

Gouter pain au chocolat

 

Beaucoup de parents viennent chercher leurs enfants à l'école et amènent leur "goûter" :

Un pain au chocolat et une brique de jus de fruit, un paquet de gâteaux et une boisson chocolatée, des brioches fourrées à toutes sortes de choses dans de jolis sachets plastique avec une eau aromatisée etc...

Et la propagande abonde dans ce sens : le jus de fruit pour les vitamines, la brioche pour les glucides etc...

Malheureusement, composé majoritairement de sucres rapides, ce type de goûter, n'apporte pas ou peu de nutriments...

 

 

Sucre

 

Loin de moi l'idée de culpabiliser les parents qui, après une longue journée de travail, où l'enfant n'a pas d'autres choix que de "subir" le rythme effréné des adultes, ont envie de faire plaisir à leur enfant (et se demandent aussi si il a bien mangé à la cantine!). Cette culpabilité parentale, je la perçois ! Quoi de mieux qu'un plaisir sucré (et gras la plupart du temps!) pour se retrouver... 

Or, il faut rappeler plusieurs choses :

 

  • La nourriture sert à alimenter notre organisme afin qu'il puisse assurer toutes les fonctions vitales et plus encore
  • L'alimentation dans l'enfance est une "éducation" et conditionne bien souvent les réflexes des adultes
  • Le sucre "raffiné" n'a aucune valeur nutritive et n'a pour conséquence que de mettre à mal le pancréas, en plus de créer descarences quand il est consommé en excès : pour métaboliser le saccharose, différentes vitamines et minéraux sont indispensables : trop de sucre entraine bien souvent des carences (vitamines B, magnésium ..).

N'allez surtout pas croire que le sucre est le carburant du cerveau! Ce type de sucre n'est utile en rien pour l'organisme (sauf plaisir de temps en temps) : le glucose, dont notre cerveau a besoin, est produit à partir de glucides complexes (féculents, légumineuses, céréales etc.) et même à partir des protéines ou des lipides si les glucides sont en quantité insuffisante.

Par contre, ayez à l'esprit que depuis quelques décennies, la consommation de sucre a explosé: selon le Dr Abram Hoffer (1917-2009) «Au cours des 300 dernières années, la consommation de sucre dans le monde est passée de moins de 2,3 kg par an et par personne à plus de 46 kg par an et par personne. Et cela est un chiffre moyen calculé en incluant les bébés et les personnes qui, avec sagesse, ne consomment que très peu de sucre. Ce qui veut donc dire qu'un grand nombre de personnes consomment plus de 90 kg de sucre par an..."

Et cela conjointement à​ l'obésité et au diabète ainsi que beaucoup d'autres maladies "de civilisations", comme l'affirment plusieurs études.

Le sucre est partout : on l'ajoute dans nos boissons chaudes, et dans nos yaourts, dans les plats préparés et la charcuterie (tous les ingrédients se terminant en "ose" sont des sucres) sans compter les petites douceurs comme le chocolat les biscuits ou tout simplement les bonbons. Il suffit de faire le compte sur la journée pour s'apercevoir que les sucres "cachés" sont nombreux. Ainsi, si l'on consomme un petit déjeûner à base de céréales et de lait (soit 2 carrés de sucre), que l'on finit son repas par une crème dessert (5 à 6 carrés de sucre), que l'on prend au gôuter une petite brioche (1 carré) et un verre d'ice tea (5 carrés) etc... La somme de sucre totale à la fin de la journée est faramineuse !

Pas la peine de culpabiliser pour autant : tout nous pousse à avoir ce type de comportement : les médias pour commencer (voir l'affiche ci-dessous des années 50, publiée par Thierry Souccar), les publicités ciblées (entre les dessins-animés), les panneaux publicitaires et même ... L'éducation nationale !

 

Propagande sucre annees 50

 

 

En effet, nous avons échappé de peu à l'enseignement de la nutrition dans les écoles par le CEDUS (Centre d'Etudes et de Documentation du Sucre), puissant lobby du sucre. Un accord prévoyait que le CEDUS « élabore et diffuse des supports d’information, la réalisation d’actions d’information, l’organisation de conférences et de visites d’entreprises, l’accueil de jeunes et d’enseignants dans le cadre de manifestations publiques. »

Fort heureusement, le gouvernement est revenu sur cette décision et le CEDUS ne reste qu'un "partenaire" de l'éducation nationale pour l'information sur le sucre. Le magazine "Que Choisir" l'avait d'ailleurs dénoncé.

Alors que donner à nos enfants à la sortie de l'école ? Des choses simples telles que :

une banane, des clémentines, une petite pomme à croquer...

De l'eau, seule boisson indispensable (attention, le lait est un aliment et non une boisson)

Et pourquoi pas quelques amandes ou noisettes (en fonction de l'âge de l'enfant) avec quelques carrés de chocolat noir ?

Bien sûr, un pain au chocolat de temps en temps, pour le plaisir, n'a jamais tué personne ! mais rappelez vous que vous donnez à vos enfants les habitudes alimentaires des adultes qu'ils deviendront ... Et "clore" la journée par des gâteaux, viennoiseries et boissons sucrées risque de donner des adultes qui auront "besoin" de consommer quelque chose de sucré en rentrant chez eux après une journée de travail par exemple...

Pour en savoir plus sur le sucre, je vous invite à visionner cash investigation : "Sucre : comment l'industrie vous rend accro"

 

 

 

 

 

Flan sans gluten ni lactose

Flan maison, sans gluten ni lactose ... Délicieux !..

 

Cousin du clafoutis et autre far breton, le flan qu'il soit aux oeufs ou patissier reste un grand classique, nutritif et facile à réaliser. Cette recette vous permettra de réaliser des crèmes vanilles, un flan patissier ou tout simplement un flan.

 

 Flan 2

Ingrédients (pour 8 personnes) :

1/2 litre de lait de riz

3 oeufs

120 g de sucre

2 sachet de sucre vanillé ou 2 c. à c. d'extrait de vanille

40 g de farine de riz

40 g d'amidon / fécule de maïs

 

Préparation (10 mn) :

Mettre le lait à chauffer

Pendant ce temps, battre les oeufs avec le sucre

Ajouter la farine de riz et la fécule de maïs puis la vanille

Lorsque le lait est bien chaud, le verser sur la préparation en remuant bien

Remettre la préparation sur le feu et porter à ébullition sans cesser de mélanger

Laisser la crème sur le feu jusqu'à ce qu'elle épaississe

Crèmes :

Disposer dans des ramequins, laisser refroidir puis mettre au réfrigérateur

Flan patissier :

Laisser refroidir un peu la préparation puis la verser sur la pâte que vous aurez piqué à l'aide d'une fourchette, enfourner 40 mn à 180 ° dans le four chaud.

Flan :

Beurrer un moule à tarte et verser la préparation. Enfournez à 200°. Le flan est prêt quand il est bien doré. Laisser refroidir avant de déguster.

 

Bon appétit !

 

 

 

Annuaire web