DTP

La Diphtérie

Quelles sont les maladies contre lesquelles on nous vaccinait, avant le 1er janvier 2018 ?

 

 

Vaccinations

 

En France, pour ceux nés avant le 1er janvier 2018, la seule vaccination obligatoire est la primo-vaccination du D.T.P.(Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite), c'est à dire 2 injections à 2 et 4 mois et un rappel à 11 mois. Sur les 29 pays européens, seuls 10 pays obligent à la vaccination du D.T.P. (soit un tiers).

En France, après la primo-vaccination obligatoire, les rappels sont recommandés, sauf pour la poliomyélite où les rappels sont obligatoire jusqu'à l'âge de 13 ans. 

La vaccination du B.C.G. ayant été rendue facultative à partir de 2007, elle reste cependant conseillée notamment en île-de-France. Mais contre quelles maladies nous protége t-on ?

LA DIPHTERIE

La diphtérie : Dans le monde, elle touche majoritairement les enfants de 6 mois à 15 ans (En France, seulement 4 cas de diphtérie entre 2002 et 2010, tous importés). Elle est due à une bactérie qui, en déversant ses toxines, s'attaquent aux muqueuses de la gorge, parfois du nez et du larynx ce qui entrainent différents symptômes. La forme la plus bénigne est la diphtérie nasale : il s'agit d'un coryza (écoulement par le nez, souvent unilatéral) souvent avec des croûtes et quelque fois du sang. Le malade est alors immunisé mais devient un porteur sain. 

La forme la plus connue car impressionnante est l'angine diphtérique. : Sa principale manifestation est une infection des voies respiratoires supérieures avec une fièvre modérée, une mauvaise haleine ainsi que des vomissements. Elle fait penser à une banale angine. Ce qui la distingue c'est le gonflement du cou (oedème), des maux de tête, et souvent la présence de « fausses membranes » blanchâtres ou grisâtres (diphteria en grec signifie "membrane") qui s'étendent rapidement au niveau des amygdales ou dans le nez, rendant difficile la respiration.

 

3 dipth throat

 

La contamination : La diphtérie est très contagieuse : éternuements et toux sont suffisants pour transmettre la maladie. Plus rarement, du lait cru contaminé ainsi que les animaux (y compris de compagnie) peuvent être vecteurs de la maladie. L'incubation est de 2 à 5 jours.

Traitement :Un sérum antitoxinique est administré le plus tôt possible pour stopper les toxines. En parrallèle, un traitement antibiotique est mis en place pour tuer les bactéries. Selon l'OMS, environ 10 % des personnes meurent de la diphtérie (comprenant des personnes ayant reçu un traitement).

Traitement non conventionnel : Le Dr Neveu rapporte au milieu du 20eme siècle des cas de guérison grâce au chlorure de magnésium (travaux du Dr Delbet).

Fréquence :En France, le dernier cas autochtone déclaré date de 1989, et le dernier décès de 1982. Après plus de dix ans sans aucun cas notifié, 4 cas ont été rapportés entre 2002 et 2010, tous importés.

 

La diphterie 6 638

 

Controverse : Dans les pays en voie de développement, une certaine immunité naturelle est acquise, des souches de diphtéries, surtout cutanées étant encore très présentes. L'éradication de la diphtérie en France grâce à la vaccination (obligatoire depuis 1938 en France mais effective seulement à partir de 1945) est en effet sujet à controverse...

"En 1975, l'OMS publiait un document intitulé Quelques problèmes non résolus dans la diphtérie relevant que le vaccin n'était pas toujours efficace individuellement, et qu'il fallait une vaccination presque universelle des jeunes enfants pour contenir la maladie (division par mille du nombre de cas). Le degré de protection conféré par la vaccination avec l'antitoxine n'est souvent guère satisfaisant. 7 à 10 % des cas de diphtérie signalés aux États-Unis se déclarent chez des sujets complètement immunisés selon leur dossier, selon le rapport annuel de surveillance de la Diphétrie de l'US Communicable Disease Centre. Deuxièmement, il a été clairement montré par Frost en 1928, que l'immunité antidiphtérique est fréquente au cours de la première enfance à la suite d'infections cutanées impliquant C.Diphtheria (diphtérie cutanée) et dont les signes cliniques sont très ténus sinon absents. Il n'est donc pas possible de savoir dans quelles proportions l'immunité est acquise par voie de vaccination ou autrement."

D'après plusieurs données, il apparait que les cas de diphtérie sont plutôt corrélés aux conditions de vie...